Cruel to be kind Cruel to be kind Cruel to be kind Cruel to be kind Cruel to be kind Cruel to be kind Réalisé par Collectif Intro - Agence de communication
THE BEATLES Beatles for sale

En attendant “1+”…

Beatles for sale

En attendant “1+”…

C’est toujours la même chanson : à l’approche des fêtes de fin d’année, les éditeurs et le label des Beatles (Universal désormais…) commercialisent de nouvelles choses ou, dans le cas de leur maison de disques actuelle, ressortent des coffrets et des versions augmentées de leurs albums plus ou moins mythiques. Ainsi, j’aurai l’occasion de revenir dans le Rock&Folk du 15 novembre sur “1+”, la compilation de numéros 1 remasterisée et rééditée avec, pour la première fois officiellement, les fameux clips du groupe. De même, je consacrerai en octobre un article de Cruel To Be Kind aux rééditions de “Tug Of War” et “Pipes Of Peace”, albums de Paul McCartney respectivement parus en 1982 et 1983 et, on s’en souvient, flingués par la critique à leur sortie. Ils seront disponibles en éditions multiples (dont coffret deluxe) dès le 2 octobre. En attendant, voici trois livres et un album que les amateurs de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr auraient tout intérêt à acquérir ou mieux encore, à se faire offrir.

 

 

“Looking Through You

Rare And Unseen Photographs From The Beatles Book Archive”

Tom Adams

(Omnibus Press – 2015 – non traduit)

 

Attention : si vous vous prétendez amateurs des Beatles, ce livre est incontournable. Présenté dans un fourreau cartonné, il s’agit d’un ouvrage photographique grand format de plus de deux cents pages, qui rassemble une bonne partie des clichés des Fabs pris par Leslie Bryce, photographe maison du fameux Beatles Book Monthly. Magazine officiel anglais (et de petite taille) consacré au groupe, le BBM a définitivement cessé de paraître en 2004, après avoir été réactivé. Certaines de ces images de la montée en puissance de la beatlemania et des Beatles en studio ont transpiré sur le Net depuis quelques semaines, mais rien (ou presque…) ne vaut le plaisir de plonger à même les pages épaisses de cette somme à la valeur historique incontestable. Gendre de Sean O’Mahony — le rédacteur en chef du Beatles Book Monthly, plus connu dans les années 60 sous le nom de Johnny Dean — Tom Adams est à l’origine du projet. Ayant récemment récupéré la collection de photos, il a fait appel aux experts des Beatles que sont Andy Neill et Mark Lewisohn pour l’aider à en choisir quatre cents parmi les cinq mille en sa possession. Prises entre 1963 et 1968, et accompagnées de légendes impeccables (et datées), elles racontent tout simplement l’histoire du plus grand groupe de tous les temps, et fourniront un complément d’information non négligeable à ceux qui pensent la connaître sur le bout des doigts. L’édition actuelle de “Looking Through You” étant limitée à trois mille exemplaires, on devine qu’il n’y en aura pas pour tout le monde.

 

 

_____________________________________________________

 

 

“Des mots qui vont très bien ensemble”

Paul Du Noyer

(Baker Street – 2015)

 

L’édition anglaise originale de ce livre d’entretiens est sortie en Angleterre il y a quelques jours et on se félicite qu’un éditeur français le publie chez nous. J’ai eu vent de sa parution cet été, lorsque j’ai été sollicité par les éditions Baker Street, et suis intervenu en tant que Conseiller à la traduction. Je me suis concentré plus particulièrement sur les termes “musicaux” et techniques, souvent maltraités dans les livres en français (et pas que les traduits…). Le journaliste/écrivain Paul Du Noyer a réuni ici, avec l’aval de Paul McCartney et chronologiquement, l’essentiel de ses entretiens avec le musicien. Cela fait donc de “Des Mots qui vont très bien ensemble”, une sorte de biographie autorisée à peine déguisée. Complément de “Many Years From Now”, signé Barry Miles et paru à la fin des années 90, cet ouvrage vaut également par la qualité des propos de Paul qui, de plus en plus en confiance au fil des ans, se livre davantage et évite les “redites” dont il a parfois abreuvé ceux qu’il a très peu croisés. Certains faits et anecdotes sont bien connus, mais d’autres pas, et Du Noyer, dont le nom est associé au New Musical Express, à Q, Mojo et The Word (rien que ça…), n’a pas son pareil pour titiller la bête et réveiller en elle des sentiments que peu d’autres feraient partager. Un cahier photo bien fichu complète “Des mots qui vont très bien ensemble”, au titre un peu téléphoné, mais parfait.

 

 

_____________________________________________________

 

 

“Ringo : With A Little Help”

Michael Seth Starr

(Back Beat Books – 2015 / non traduit)

 

En juillet dernier, Ringo Starr a fêté ses soixante-quinze printemps et cette biographie en VO bénéficie donc d’un timing parfait. Bien que le communiqué de presse anglais prétende le contraire, “With A Little Help” n’est pas le premier livre sur le batteur des Beatles, mais Michael Seth Starr (qui n’est pas en famille avec Ringo puisque Starkey est le vrai nom de ce dernier, même si, enfant, l’auteur faisait croire à ses copains que c’était le cas…) en a signé là un plutôt meilleur que “Straight Man Or Joker” d’Adam Clayson, publié chez Sidwick & Jackson en 1991. S’il n’a pas interviewé Ringo pour cette biographie, ni personne du premier cercle, Michael Seth Starr a toutefois entrepris un vrai travail de recherche, se rendant notamment plusieurs fois à Liverpool, et accumulant les témoignages de gens qui ont très bien connu le batteur aux bagouses lorsqu’il était jeune. C’est d’ailleurs à la période allant de sa naissance au début des années 70 que Michael Seth Starr a consacré plus de la moitié de son livre. En vérité, l’originalité de “With A Little Help” tient au fait que ce journaliste américain du New York Post et auteur, entre autres, d’une biographie de Peter Sellers, a eu la bonne idée d’interviewer des batteurs. Ainsi, Max Weinberg, John Densmore, Phil Collins et Kenny Aronoff y vont de leurs tirades élogieuses à propos de Ringo, et surtout de son jeu de batterie. Weinberg, par exemple, n’y va pas par quatre chemins : “Ceux d’entre nous qui voulaient être batteur, voulaient être Ringo.”

 

 

_____________________________________________________

 

 

“Midnight McCartney”

John Pizzarelli

(Concord Music Group – 2015)

 

En 1998, ce guitariste de jazz américain publiait “Meets The Beatles”, un album plaisant de reprises de chansons des Fabs arrangées à la sauce jazz-swing-easy listening, à mettre à peu près entre toutes les oreilles et notamment de ceux qui estiment que l’happy hour, encore moins coûteuse à domicile, est le meilleur moment de la journée. John Pizzarelli récidive cette année avec “Midnight McCartney”, une collection de chansons du seul Paul qu’il brosse, doucement mais sûrement, dans le sens du poil. Il faut dire qu’aujourd’hui, Pizzarelli connaît bien McCartney. En 2011, la pop star l’a invité (ainsi que son père Bucky) à jouer sur “Kisses On The Bottom”, son album de reprises dans (à peu près) le même esprit. Au point d’ailleurs que Macca, qui n’en rate pas une, est producteur exécutif de ce “Midnight McCartney”. Sans jamais surpasser les versions originales (là n’est certainement pas le propos…), la plupart des titres de la sélection sont agréables à écouter et “Silly Love Songs”, “My Love”, “Junk” ou “No More Lonely Nights” tirent très bien leur épingle de ce jeu, il est vrai, gagné d’avance. Musicien particulièrement fin, Pizzarelli s’en sort également lorsqu’il force un peu le trait du swing (“Heart Of The Country”, “Coming Up”), du jazz lounge (“Hi, Hi, Hi” devenue instrumentale), et exhume avec bonheur “Warm And Beautiful” (ballade présente sur “Wings At The Speed Of Sound”, créditée à Paul et Linda) et “Some People Never Know”, un des joyaux de “Wild Life”. En titre bonus, “Wonderful Christmas Time” s’accorde à merveille avec mes quelques lignes introductives, et peut-être écouté, sans modération, dès ce début d’automne.

 

*Trois chroniques de livre et une de disque justifient que ce post figure dans la section WORDS du site.

  

@copyright CTBK/Jérôme Soligny 10-2015 

 

AFAP
WOTE
Sparks hippo
DBOLC
Music D